Informations aux voyageurs

tourisme - vacances - voyage - séjour - vol - avion - hôtel

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Interview de Laird Hamilton “L’Art d’être un Waterman“

Envoyer Imprimer PDF

Clément THIERY

 

A l’occasion des vingt ans du partenariat entre le surfeur américain Laird Hamilton et la marque Oxbow, la Polka Galerie revient sur les exploits du plus grand surfeur de tous les temps au travers des clichés de Sylvain Cazenave.

Chemin Vert, la station de métro : une fine bruine costarmoricaine rince le Marais, une colonne de journalistes se presse vers la galerie déjà noire de monde. Laird n’est pas encore arrivé ; la foule lorgne sur le punch, trépigne et se gargarise. Sur les murs immaculés, les clichés de Sylvain Cazenave : des vagues, des grosses vagues, de l’écume et un type sur une planche. Rencontre avec le maître photographe :

 Laird Hamilton & Sylvain Cazenave

 

ZeOutdoor : Comment est né le projet de l’expo L’Art d’être un Waterman ?

Sylvain Cazenave : Dans sa quête de grosses vagues, Laird semble se diriger depuis quelques années vers une tendance foil (foilboard : une dérive fixée sous la planche de surf permet de décoller la planche de l’eau et de surfer littéralement sans contact avec la surface de l’eau), une discipline que seulement très peu de gens comprennent… A la différence d’une planche classique, le foil offre la manœuvrabilité et la rapidité nécessaire pour se lancer dans des big waves. Il fallait expliquer au public l’évolution du surf et des techniques employées pour surfer des vagues toujours plus grosses. D’où l’idée de cette rétrospective photo des grands moments de la carrière de Laird, en collaboration avec le magazine Polka et Oxbow.

 

ZeOutdoor : Comment s’est passé votre rencontre avec Laird Hamilton ?

J’ai appris à surfer dans les années 1960 sur la côte basque, et vers 1968-1969 le père de Laird (le pro-surfeur Billy Hamilton) est venu surfer à Biarritz : il avait un style magnifique ! Et lorsque Surfer Magazine a publié un poster de lui, je l’ai immédiatement mis dans ma chambre. Quelques années plus tard, je rencontrais Laird en Californie :

« - Je m’appelle Laird Hamilton
- Ca a quelque chose à voir avec Billy Hamilton ? »
Il m’a alors répondu, d’un ton sec et arrogant :
« - Qu’est-ce que tu veux ? Tu connais mon père ?
- Ouais, j’ai un poster de lui dans ma chambre !
- Tu viens d’où ?
- De France.
- D’où ?? »

Pour lui, j’étais un extra-terrestre qui admirait son père ; il hallucinait totalement ! Si il était aussi prometteur que son père, il fallait que je le suive, ça allait être intéressant… Je l’ai revu ensuite plusieurs fois au cours des années 1980 à Hawaii, à l’époque où il battait des records de vitesse en planche à voile. Et lorsqu’il s’est mis en quête d’un sponsor, je l’ai branché avec Oxbow et l’aventure est partie !

 

ZeOutdoor : comment ça se passe de photographier des montagnes d’eau éphémères, rares et imprévisibles ?

Je suis surfeur donc je comprends la vague, la houle ; je comprend ce que veut faire le surfer et ce qu’il recherche, donc je sais quand déclencher. A moi ensuite de travailler avec le pilote de l’hélicoptère pour avoir les meilleurs conditions de prise de vue possible. A trois ou quatre kilomètres au large, face à des masses d’eau qui évoluent très rapidement, on ne peut pas shooter depuis un bateau.

 

ZeOutdoor : une destination surf pour les lecteurs de ZeOutdoor ?

Jeffreys Bay, en Afrique du Sud. Une vague creuse, magnifique, dans une eau fraîche et revigorante ! Sinon, j’adore aussi la Côte des Basques, chez moi à Biarritz.

Le bol de punch est vide maintenant ; la foule commence à se masser bruyamment face à la porte – on aurait aperçu Laird ! Dans une ambiance très tapis rouge, entre le surfer. La masse compacte des appareils photos s’évapore devant les pas du géant bronzé peroxydé. Joviale retrouvailles avec le photographe, pose figée de circonstance face aux iPhones qui crépitent. Et on passe aux autographes et photos souvenirs : pour Jason, pour le petit-cousin de ma voisine, pour la grand-mère de ta sœur.

 C’est dans une autre salle de la galerie que Laird rencontre la presse – et les fans au bras long. Un chien N&B dort sur un élégant fauteuil de cuir ; Laird et les journalistes font cercle autour du toutou endormi.

 Laird Hamilton

ZeOutdoor : C’est quoi alors, être un waterman ?

Laird Hamilton : J’ai toujours refusé de faire de la compétition ; en planche à voile comme en surf, tu restes dépendant des éléments mais aussi de l’organisation : il y a toujours quelqu’un pour siffler et te rappeler à l’ordre, c’est pas ça la liberté. J’ai également vu mon père, pro-surfer, être entraîné dans les circuits de compétitions et à la fin, il ne surfait même plus pour le plaisir. Mais en tant que waterman, it’s all about the ocean, the ocean and nothing else ! Tout est dans la relation avec l’océan ; le waterman utilise sa planche, mais aussi son corps, ses bras ou encore ses palmes pour se propulser et avancer. Le surf est une forme d’expression artistique ; comme le peintre qui couche sur la toile ce qu’il a en tête, je m’exprime par le surf. C’est très facile – et très tentant – de retomber dans une routine, dans un train-train quotidien ; c’est ce que je m’efforce d’éviter à tout prix en continuant à relever de nouveaux défis.

 

ZeOutdoor : surfer des vagues toujours plus massives, toujours plus impressionnantes ; quel est votre objectif ?

Rester en vie ! (rires) Mais au delà de ça, je suis toujours à la recherche de l’endroit où surfer des vagues très longues - créées par le relief sous-marin et les conditions météo – au Chili ou en Afrique du Sud. J’ai trouvé une vague en Nouvelle-Zélande récemment, la plus longue que j’avais jamais surfé. Sinon, essayer de surfer à l’intérieur d’un tube en stand-up paddle (ou SUP, une longue planche de surf sur laquelle on évolue grâce à une longue pagaie), franchir la plus grande distance en SUP sur 24 heures… De nouveaux challenges arrivent tous les jours ; je me prépare en attendant.

 

ZeOutdoor : quel sera votre prochain challenge ? Dans quel pays ?

Mais, comme j’ai dit, j’aimerais trouver de nouvelles vagues au Chili ou en Afrique du Sud. C’est la saison morte pour le surf à Hawaii et dans le Pacifique pendant l’été ; c’est donc à ce moment-là que je me prépare pour l’hiver. Des grosses vagues existent ailleurs qu’à Hawaii bien sûr, mais elles sont très difficiles à atteindre au large et demandent une logistique colossale. Sans compter la météo. Très souvent, tu passes ton temps à attendre que les conditions soient réunies pour surfer telle ou telle vague ; comme un pompier en alerte. Sinon, au rayon des idées folles, j’ai en tête de surfer des vagues sous-marines, avec un submersible ou équipé d’une combinaison hydrodynamique…

 

ZeOutdoor : un conseil sport/outdoor à donner à nos lecteurs ?

Il faut que vous essayiez le stand-up paddle ! C’est un sport génial, et tout le monde peut s’y mettre facilement.

Les questions épuisées, le Californien s’en retourne à ses poignées de main et votre dévoué, à la fraicheur de la rue. « Note à moi-même : penser à acheter un stand-up paddle la prochaine fois que je vais au Vieux Camp ! ».

 

 

Exposition “Laird Hamilton, l’art d’être un Waterman”.

Du 12 au 30 juin à la Galerie Polka, 12 rue Saint-Gilles, Paris 3e

Les photos sont également à retrouver dans les pages du magazine Polka et sur son site Internet.

 

Related posts:

  1. 13 ans et en haut de l’Everest (peut-être)
  2. Natural Games : interview de Nicolas Chassing, parrain du Kayak Freestyle

Consultez la source sur ZeOutdoor: Interview de Laird Hamilton “L’Art d’être un Waterman“

 

Partager cette info tourisme / vacances / voyage


BESOIN D'UN CREDIT EN LIGNE RAPIDE POUR FINANCER VOS VACANCES ?


Merci de consulter les sources

Les articles de l'espace "Informations aux voyageurs" sont des articles fournis par les flux RSS de site consacrés au tourisme et au voyage. Ces articles ne sont donc pas le résultat de travail de l'équipe de vacances-voyage-sejour.com mais bien le résultat d'un mashup de contenu, également appellé curation.

Notre travail se limite à vous faire découvrir le travail de qualité effectué par des sites web de référence; nous ne rédigeons de ce fait aucun contenu. Ce site web baptisé "Informations aux voyageurs" est donc un site composé d'un moteur de recherche alimenté par des flux RSS. Nous ne sommes donc pas éditeur mais hébergeur et n'exerçons de ce fait aucun contrôle sur les informations référencées dont nous respectons le droit d'auteur en indiquant la source fournie dans les flux RSS.

Afin de découvrir la totalité des articles proposés, merci de cliquer sur le lien de source mentionné en bas de chaque article afin de découvrir l'excellent travail de ces différents rédacteurs; de nombreux autres contenus de qualités vous attendent sur leur site web.

CRM agence de communication - CRM agence de voyage - CRM agence immobilière - CRM assurance - CRM Analytique - CRM Cabinet de recrutement - CRM cabinet médical - Logiciel de gestion de contrats - Logiciel agenda partagé - CRM Gmail

Découvrez le meilleur CRM en ligne qui est aussi un parfait CRM pour agence de voyage.

Voyager moins cher et plus écologique


BAPC - BILLETS D'AVION PAS CHERS

Pourquoi voyager avec nous ?

Parce que si vous trouvez moins cher ailleur, 24h après votre achat, la différence vous est remboursée
(voir conditions).

Parce qu'à chaque séjour vendu, 10% des bénéfices générés sont versés à la protection des forêts | LIRE LA SUITE |

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 35674
Affiche le nombre de clics des articles : 21453088

Les infos touristiques les plus lues

Récits - Info vacances / voyage

Visiter les Calanques de Marseille c’est comme voyager au bout du monde dans un endroit à la fois mythique et captivant. Mais comment se permettre une telle fantaisie ? Justement, une sortie dans les Calanques rentre pratiquement dans l’air du temps et peut convenir à n’importe quel voyageur. Mais pour bien marquer cette journée, autant s’assurer d’avoir fait le bon choix du circuit.

Autour des itinéraires dans les Calanques

Avant de se décider de quel circuit choisir, toujours est-il d’évoquer les itinéraires possibles pour une sortie dans les Calanques avec Bleu Evasion. Du Parc national des Calanques, on peut certainement prendre le large en direction des plus belles calanques de Marseille entre Sormiou et Cassis. Le parc national des Calanques est une destination mythique pour ceux qui rêvent d’évasion sur la grande bleue. La visite promet détente absolu et dépaysement total. Du parc national également, on passe d’une ville à une autre depuis Sugition à Morgiou en passant par Port Pin et Port Miou. Un autre itinéraire reste envisageable pour une sortie dans les Calanques. Il s’agit du circuit dans l’archipel de Frioul. Les îles de Frioul proposent de multiples activités nautiques mais aussi des randonnées terrestres à part entière. Le château d’if fait partie intégrante du voyage et convie à une découverte historique sans parler de la fameuse légende de Monte Cristo.

Le circuit dans les Calanques de Marseille

Pour mieux trancher, autant passer en revue toutes les possibilités de circuit à commencer par le circuit des Calanques. Il reste propice à une simple visite qu’à la pratique des activités nautiques. Voyager au cœur du parc national de Marseille est un honneur pour ceux qui aiment la nature et à ceux qui recherchent une échappée belle. En d’autres termes, il n’y a pas meilleur endroit pour se perdre que dans le parc national. D’ailleurs, ce ne sont pas les activités qui manquent en dehors des plaisirs nautiques. Visiter le parc national c’est comprendre l’intérêt pour la préservation de ce milieu fragile doté d’une biodiversité rare au monde. Les voyageurs peuvent passer d’une Calanque à une autre et profiter des paysages immaculés qui se succèdent au rythme du bateau. A ce propos, la location d’un bateau s’impose également lorsqu’on souhaite vivre une expérience de voyage inoubliable dans les Calanques. On peut trancher entre un bateau à moteur et un Catamaran.

Le circuit dans l’archipel de Frioul

Frioul est un vrai paradis pour les plaisanciers et les férus des sports nautiques. Il s’apparente plus à une pratique d’activités nautiques qu’à une simple découverte des îles. Faire une immersion dans l’archipel de Frioul c’est comme s’évader dans un monde sorti tout droit d’un conte de fée. Au programme : la plongée sous marin, le scooter sous marin, la baignade, la bouée tractée, le farniente et la visite des îles et en particulier du Château de l’île d’If. En bref, choisir un circuit dans les Calanques n’est pas évident, raison de plus pour personnaliser son excursion en combinant les deux circuits en un seul voyage.


Les dernières infos vacances / voyages

Chercher des infos voyage/vacances